jeudi 20 novembre 2014

Soirée-Débat jeudi 27 novembre 20h30


Ne vous privez pas d'eau publique !

A l'approche de la fin des contrats de privatisation de l'eau potable des 10 communes de l'Agglo du Val d'Orge (entre 2015 et 2017), et d'un grand nombre de collectivités essonniennes,

Il nous est apparu important d'inscrire nos réflexions et nos exigences dans un échange sur tout ce qui bouge en France et en Essonne en ce domaine.



C'est à titre que nous avons convié les représentants de :
- la Régie publique "l'eau de l'Agglo" d'Evry Centre Essonne, créée en 2013,
- la Régie "Eau des lacs" (agglo des lacs de l'Essonne),créée en 2011,
- la Régie " Eau de Paris", crée en 2010, représentée par M. Mathieu Souquière, directeur des relations institutionnelles et du développement,

    - le Conseil général de l'Essonne, qui a réorienté en 2013 sa politique de l'eau dans une logique d'encouragement de la réappropriation publique de ce bien commun essentiel.
    -des élus essonniens du Conseil Régional d'Ile de France,


Sont également invités des élus locaux :

    M. Bernard Vera, Maire de Briis-sous-Forge, commune à l'initiative des 2015 d'un mouvement de retour en régie publique dans le secteur d'Angervilliers,
    des représentants du SIVOA (Syndicat de la Vallée de l'orge Aval) , de la Commission locale de l'eau pour la gestion du bassin Orge-Yvette,
    Et des représentants des principales organisation dans le champ de la consommation et de l'environnement (France Nature environnement, CLCV, CSF, CNL, UFC-Que Choisir, Indecosa CGT) ou d'une agriculture responsable (confédération paysanne),pour une 

    Soirée débat :
    jeudi 27 novembre 2014 à 20h30
    salle du champ de foire, rue Léo Lagrange
    à Sainte Geneviève des Bois
    sur le thème:
    "Atouts et outils de la réappropriation publique
    de l'eau potable en Essonne »

    Nous proposons d'organiser le débat en 3 séquences

1°) Le Contexte

Résumé des bonnes raisons sociales, légales et techniques qui invitent à faire grandir ici et maintenant le mouvement engagé en France pour une gestion publique de l'eau. Pourquoi la réforme territoriale en cours renforce-telle encore l'intérêt et l'urgence de cette démarche ? Comment les multinationales de l'eau se réorientent-elles sur le « grand cycle de l'eau » pour préserver leur emprise sur les collectivités territoriales ?



2°) Les points d'appui

Les enseignements à tirer des premières années des nouvelles régies et de la création en cours d'une régie à Briis. -La formidable opportunité offerte par le partenariat entre Eau de Paris et les nouvelles régies essonniennes existantes,autour des aqueducs de la Vanne et du Loing, pour un « retour aux sources » et pour retrouver nos capacités collectives à restaurer et préserver nos ressources en eau de qualité.

Le potentiel d'aide offert par la nouvelle coordination des régies existantes « France Eau Publique »



3°) Une intervention citoyenne plus précieuse que jamais :

Du barrage de Sivens à la Grèce, de Berlin à Courgent (Yvelines), de Delhi au Val d'Orge, les multiples formes d'une action citoyenne qui s'impose comme un facteur essentiel d'une gestion publique démocratique, solidaire, et raisonnée de nos ressources en eau ? 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Réactions, questions, commentaires